Non classé

Sahara occidental: le Maroc change de stratégie pour isoler la RASD

Khadija Mohsen-Finan

par Infos Première

« Traditionnellement, les Marocains vont jusqu’au bout lorsqu’il s’agit du Sahara occidental. Mais, depuis quelques mois, le royaume change de posture », a souligné Khadija Mohsen-Finan, politologue spécialiste du Maghreb, chercheuse à l’université Paris-1, dans une interview au quotidien Le Monde.

En effet Rabat a voulu faire un geste symbolique fort et a trouvé le moment opportun avec sa réintégration au sein de l’Union africaine, en janvier, et l’arrivée d’un nouveau secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, auquel, il veut montrer sa bonne disposition à faire des efforts.

Le Maroc réalise aussi qu’il ne peut compter sur un affaiblissement du Front Polisario ou de ses amis habituels, tandis que le nouveau patron de l’ONU semble vouloir en finir avec une ONU affaiblie. « Le Maroc veut apparaître comme un interlocuteur fiable des relations internationales et isoler le Front Polisario en se mettant dans la légalité », affirme la politologue qui considère que « l’ancien secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon a mal géré le dossier du Sahara, il l’a laissé pourrir. A plusieurs reprises, son envoyé spécial pour le Sahara Occidental, Christopher Ross, lui avait fait des propositions pour tenter de faire bouger les lignes : il ne les a jamais acceptées. »

Aujourd’hui, Christopher Ross a jeté l’éponge, car il a échoué à mettre les parties autour d’une table pour négocier. Mais son départ permet aussi au nouveau secrétaire général de l’ONU de partir sur de nouvelles bases avec le Maroc.

Les Sahraouis réclament l’indépendance. Ils veulent un Etat sahraoui indépendant, ils refusent le statut de confédération ou d’autonomie dans le royaume marocain.

« Les Sahraouis refusent le plan d’autonomie, car cette offre a été faite de façon unilatérale par le Maroc, sans discussions. Le Maroc doit donner des gages, en premier lieu sur les questions des droits humains. Aujourd’hui, les violations demeurent », note Khadija Mohsen-Finan.

En réintégrant l’Union africaine en janvier, le Maroc rêve de faire sortir la RASD de l’UA, peine perdue ! Les pays africains ne veulent pas que la RASD s’en aille. Le Maroc a mené une politique africaine très offensive pour isoler les Sahraouis.

Souaki Talha

Source : Infos Première

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.